La méthode Mi-Young LEE

Mi-Young LEE

Une conviction : seul le résultat compte.

Ici aucun piège. Pas d’engagement sur la durée. Vous choisissez le morceau que vous souhaitez apprendre, vous achetez votre cours 5 euros et à vous de jouer…

Nous savons que votre réussite au premier cours vous conduira inéluctablement au second !
 


Témoignage

Christophe, 46 ans élève de Mi-Young LEE raconte son expérience.


A qui s’adresse la méthode Mi-Young LEE ? 

  • Aux débutants,

  • A ceux qui souhaitent se remettre au piano après une longue interruption,

  • Aux élèves expérimentés qui veulent enrichir leur capital d’œuvres,

  • Aux enseignants qui veulent renforcer l’efficacité de leur pratique

Mi-Young LEE enseigne


Démonstration

Pour vous donner une idée du déroulement d'une leçon,

voici l'étude de la première mesure du Prélude de Chopin Op.28 n°4 :

Pour ceux qui préfèrent la variété nous vous proposons en démonstration l'étude de 2 mesures (extraites du cours n°3) de My Way.


Pourquoi travailler la partition d’une grande œuvre du répertoire ?

- Afin que le résultat final attendu soit beau et gratifiant pour l’élève et son entourage : c’est plus valorisant de travailler une grande œuvre que de courts morceaux destinés à être oubliés rapidement au fur et à mesure de votre progression.

- Car, en travaillant directement les grandes œuvres, l’élève apprend à dominer les principales difficultés techniques (arpèges, gammes, trilles, triolets 4 pour trois…). Ceci est plus gratifiant que de faire des gammes…

- Car une grande œuvre met en œuvre des émotions qui deviennent très rapidement ressenties même par un pianiste débutant.

- Enfin parce que ces œuvres font partie du répertoire de tous les pianistes et que vous voudrez les conserver et les améliorer tout au long de votre progression. Elles deviendront votre capital et un capital de plus en plus précieux si vous l’entretenez.


A-t-on besoin de connaître le solfège ? 

Non.

La méthode proposée vous permettra de comprendre et retenir les partitions même si vous manquez de connaissances en solfège. 




Faut il une bonne mémoire pour retenir les morceaux ? 

Pas nécessairement : la méthode et son principe de répétition de chaque passage vous assure que le passage est connu dans votre tête et dans votre corps : la méthode met en jeu votre mémoire des mouvements et vos mains acquerront la capacité de jouer le passage même si vous ne pouvez pas réciter à l’avance les notes qui doivent être jouées. 





Pourquoi démarrer directement les deux mains ensemble ?

La méthode traditionnelle enseigne de déchiffrer séparément la main droite (elle joue en général la mélodie), puis ensuite la main gauche et enfin de synchroniser les deux mains ensemble. 
Cette méthode présente plusieurs inconvénients :

- Il faut apprendre trois fois chaque mesure !

- Ce n’est pas parce que vous saurez jouer vos mains séparément que vous pourrez jouer à deux mains ensemble immédiatement. En fait, jouer à deux mains relève d’un autre apprentissage du corps et de l’oreille.

- C’est trop long ! Vous aussi êtes capables de bien synchroniser vos mains ! Quel que soit votre âge. Pourquoi ? Car tous les actes de la vie courante se font directement les deux mains ensemble ! Ainsi pour le bricolage, la conduite automobile, la cuisine, la lecture… Votre corps spontanément utilise les deux mains ensemble !


Pourquoi jouer au bon tempo dès le début ? 

La méthode traditionnelle enseigne de jouer lentement lors du déchiffrage et ensuite de travailler le morceau en accélérant progressivement le tempo, jusqu’au bon rythme. 


En fait jouer lentement le morceau n’est que peu représentatif, au plan de la musicalité, du morceau que vous entendez lorsque le tempo est le bon. Donc ce n’est pas beau et c’est déprimant pour l’élève de le constater. 
Il est beaucoup plus efficace et rapide d’apprendre une seule fois, donc bien et du premier coup. 



Pourquoi progresser mesure par mesure ? 

Quand on apprend une petite partie de la partition (quelques notes, une demie mesure, etc.) tout devient faisable !
Cette approche permet de réduire la difficulté à un niveau accessible à l’élève. 

L’élève doit alors s’assurer de sa capacité à jouer correctement cinq fois sans erreur le passage. 
Alors, et seulement alors, il peut continuer au passage suivant. Ensuite, chaque étape de la progression va conforter l’élève dans sa certitude d’être capable d’apprendre toute la partition étudiée : si l’élève peut réussir correctement la première mesure pourquoi pas la seconde, la troisième…? 


Il est essentiel qu’à chaque séance de travail l’élève puisse constater un résultat mesurable : sa capacité à jouer sans erreur la partie apprise. 
C’est ce qui lui donnera envie de continuer car il sera rassuré sur sa capacité à réussir. 





Pourquoi apprendre sa partition par cœur ?

Votre progression passe par cette étape nécessaire de mémorisation. Car l’élève doit pourvoir se libérer de la lecture de la partition pour se concentrer sur la musicalité lorsque la technique du morceau est acquise. 
Cette mémorisation devient vite facile. 





L’apprentissage est il cher ? 

Non : vous savez, pour chaque leçon, la somme que vous dépensez et le résultat que vous atteindrez.

Vous pouvez déterminer à l’avance le coût de l’apprentissage de chaque œuvre.


Avez-vous le temps de travailler ? 

Le principe des leçons est de travailler utile, en se faisant plaisir. Si les résultats ne sont pas au rendez vous, rapidement vous n’éprouverez plus de plaisir et ne trouverez plus le temps de travailler ! 


Par contre, si vous réussissez, vous ne bouderez pas votre plaisir et trouverez toujours le temps nécessaire pour raffiner un peu plus votre pratique. 
Avec bonheur pour vous et vos proches ! 



Alors, pourquoi pas vous aussi ?